Mediterranean Sea

www.tethys.org

En juillet 2010, j’ai eu la chance de participer à une semaine de volontariat pour Tethys Research Institute. Dix volontaires, cinq scientifiques et un skipper sont sur un bateau: le Pelagos, un voilier de 21 m de long, navigue dans la Mer des Ligures au large de San Remo. Notre tâche? Partir à la recherche de mammifères marins, essentiellement baleines et dauphins, pour les recenser.

Les journées s’écoulent au rythme des “tours de garde”: une équipe (deux volontaires et une scientifique) scrute l’horizon à l’œil nu et aux jumelles pendant une heure, relayée ensuite par une autre équipe. En pleine mer, nous tentons de déceler le souffle d’un rorqual, la queue d’un cachalot ou un troupeau de dauphins. Une fois l’alerte donnée (BLOW at ten!), tout le monde est en alerte sur le pont pour repérer l’aileron tant recherché, chronométrer les plongées et photographier l’animal pour l’identifier.

Tout le monde en alerte, oui souvent. Sauf lorsque – comme ce fut exceptionnellement le cas cette semaine-là – nous rencontrons quatre ou cinq rorquals communs (les bien nommés) par jour. On en arriverait presque, quand on n’est pas de garde, à rester couché au soleil en ne suivant que d’un œil la poursuite paisible des cétacés… Les rencontres, plus rares, avec des dauphins et des cachalots sont toujours passionnantes.

Si les journées sont partagées en heures de garde, les nuits en mer sont rythmées par… les quarts de deux heures. Être de quart entre 3h et 5h du matin n’est pas des plus agréables, certes, mais il faut bien que quelqu’un reste éveillé sur cette petite embarcation solitaire. Les radars à bord nous montrent les cargos qui croisent au large, mais on ne peut pas faire confiance qu’aux machines. Durant le silence et la noirceur de ces nuits, on se rend compte à quel point la mer Méditerranée est fréquentée: à toute heure on voit au moins une lumière de bateau à l’horizon.

En marge de la description de notre “travail”, je ne peux manquer de mentionner la bonne humeur qui a régné durant cette semaine de vie communautaire. Venant d’Allemagne, d’Angleterre, du Brésil, du Danemark, d’Espagne, de France, d’Italie et de Suisse, les participants ont vécu de beaux moments de convivialité dans le partage d’un même intérêt.

L’équipage scientifique nous enseigne d’importantes notions au sujet des cétacés, de leurs conditions de vie et des dangers actuels auxquels ils sont confrontés. Nous avons d’ailleurs la triste occasion de voir des baleines mutilées par les hélices de bateaux trop rapides. Les données enregistrées durant nos observations seront mises en commun et comparées avec d’autres informations, dans le but d’évaluer le nombre, les espèces, les habitudes, l’évolution des mammifères marins dans la Mer des Ligures. Ces connaissances permettent, à long terme, de mieux protéger ces animaux.

Tethys Research Institute organise depuis 1990 des expéditions pour la recherche et la sauvegarde des mammifères marins dans leur environnement. Pour participer aussi, rendez-vous sur www.tethys.org et bon vent!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s